AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quartier-Maître du Yurensei, pour ME servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quartier-Maître du Yurensei, pour ME servir   Lun 6 Mai - 16:13

~ Qui es-tu? ~

Nom: Appelles-moi Monsieur, Toi...

Prénom: Zaphyr

Surnom: Quartier-Maître, Saloperie de Pirate, Oiseau de malheur, M'sieur...

Age:
  • Réel: 217 ans
  • Apparence: La Trentaine, t'as des yeux non, ouvre les...


Reincarnation? //

Sexe: *regarde dans son pantalon* le paquet est toujours là, je suis un homme!

Clan: Le Clan Oublié des Albatros, ça t'dérange?

Rang Demandé: Quartier-Maître du Yurensei

Informations de Vie:
  • Lieu de Vie: Sur le Yurensei
  • Lieu de Naissance: Gaïa, dans la cité Haute d'Anyss
  • Date de Naissance: 15 Mai
  • Signe Astrologique: Taureau


Pouvoirs: En quoi ça t'regarde? Hmm? ça va...ça va...Je peux adopter la forme de l'animal du clan auquel je suis lié maintenant, donc un albatros. Je peux hypnotiser les gens et les pousser à faire ce que je veux pendant un court laps de temps, de toutes façon, les poupées de chiffons c'est intéressant que deux minutes. Vu que je suis un fantôme je m'amuse à marcher sur l'eau en souriant comme un damné ça fait plus d'effet pour les pillages. Ah je suis déjà mort, donc je suis aussi immortel que tout les autres clampins du bateau.

Explication du niveau de pouvoir: J'avais aucun pouvoir avant de crever. J'étais humain moi. En débarquant dans ce monde déjà, j'me suis retrouvé lié par une malédiction qui ressemblait trop à cette maladie qu'j'avais chopée chez moi...Après, me suis retrouvé lié a un Lézard. C'est dégueulasse...puis je suis mort. En mer, parce que j'avais ça dans le sang la mer. Et le Cap'taine et son S'cond il m'ont repêcher en croyant que j'étais un crabe...et maintenant je suis un membre de cet équipage bizarre, et j'ai des pouvoirs. J'ai mis cent ans à les maîtriser...mais j'ai réussi. Fin d'l'histoire.

Armes: Une Ancre que j'ai ramassé sur une épave au fond d'l'eau. Elle est plus aussi grande que moi, et reliée a une lourde chaîne avec laquelle je la traîne ou la fait tourner. J'ai deux pistolets aussi, mais je préfère jouer avec mon ancre, c'est plus original comme arme si tu vois ce que je veux dire.

Votre Avatar: Motochika Chosokabe de Sengoku Basara (a pas confondre avec Sengoku Musou où j'vous démonte ><)

Code: Okay [Tiamat]

~ Comment la Déesse t-a-elle façonné? ~ (le tout en 200 mots environ)

  • Tes cheveux: J'ai des cheveux courts, blancs tirant le gris, que je ne coiffe jamais parce que c'est trop chiant. On dit souvent que je me suis coiffé avec un petard, parce que justement mes cheveux n'en fond qu'à leur tête...un joyeux bordel. J'y mets un coup de gel parfois, pour qu'il reste droit, ça me fait ressembler a un hérisson. Et puis en fait...mes cheveux c'est pas des cheveux c'est des plumes d'une douceur incroyable! Comment ça c'est pas vrai? Je vais t'en foutre moi des c'est pas vrai! viens ici espèce d'ectoplasme pestiféré je vais te bouffer.
  • Tes yeux: Mes yeux? Purée c'est pas vrai, tu es genre pointilleux toi...
    Bon à la base j'ai des yeux vairons. L'un est bleu, l'autre marron. Mais maintenant j'ai plus que le bleu. Parce que l'autre je me le suis crevé avec une dague en arrivant ici, pour être sur que j'étais pas en train de rêver. Ils ont une forme en amande plutôt que rond, sauf quand je décide de les écarquiller pour avoir l'air d'un psychopathe. Dans mes yeux tu peux voir ta voir quand je le décide. Sinon il aussi vide que la mère quand elle est calme. La plupart de mes émotions montent pas jusqu'à mes yeux, elles sont trop lourdes tu comprends...si tu veux, je te jette par dessus bord et tu pourras allez les chercher...

  • Ton visage (et les différentes expressions qu'on y trouve): J'ai une bouille d'ange! Toi...je vais vraiment te butter...tu vas voir si j'ai la tête d'un poisson mort. J'ai un visage d'homme, tu peux pas me prendre pour une femme, sauf si je modifie mon physique pour passer pour plus frêle que ce que je suis en réalité. Je peux même être assez frêle pour ressembler a une femme. Enfin bref. La plupart du temps je ne souris pas. Je suis quartier-maître sur un bateau de mollusques ectoplasmiques, donc je dois me faire respecter. Mais ça va, j'ai plutôt bien réussi cette mission pour le moment. Et puis...je vous sourit quand c'est l'heure de distribuer les coups de fouets que l'on compte par centaine quand c'est Kelen qui les offre.
    Je suis un pirate, donc j'aime piller les villes et villages, et violer les femmes et les...non pas les enfants, mais les hommes. Et ça se voit sur mon visage. J'aime le sang. En fait je suis comme l'eau...calme mais dangereuse. Et ça, tu le vois tant mieux, tu le vois pas tant pis.

  • Ta couleur de peau: J'ai un peau claire, légèrement dorée par le soleil, parce que je ne bronze pas. Si je bronzais je serais déjà encore plus noir que les voiles du navire. Surtout que j'aime le soleil, et qu'en mer on a souvent l'occasion de le voir. Ah oui j'ai un brûlure sur le flan droit, qui ressemble plus a une drôle de marque de bronzage ou ne tâche de niassance...
  • Ta taille: 1m89
  • Ta corpulence: Tu me regarde, tu sais que si je te mets mon poing dans la figure tu vas avoir mal. Je suis pas un gringalet. Tiens, pèse moi ça...tu vois mon ancre comme elle est lourde? Faut du muscle pour soulever ça. Donc ça se voit que j'en ai. J'ai un corps de rêve. Je ne suis pas un body-builder mais, j'ai des tablettes de chocolat, la peau douce, des muscles là où il faut. Donc même quand je suis ivre mort, faut pas me chercher. Je pèse 80 kilo, mais c'est 80kg de muscles et virilité.
  • Ton style vestimentaire: Même ça tu vas me chercher! Mille milliards de mille sabord! Tiens voilà que je jure maintenant...
    Niveau vestimentaire, il y ma tenue favorite, celle que je porte en ce moment. Un pantalon de corsaire, violet avec des motifs, parce que je le trouvais classe, et puis il me va bien. Une ceinture en toile rose et orange, et je t vois rire. Si tu l'ouvre je vais bouffer mon ancre, moussaillon sans cervelle! Pour compléter ce bas, j'ajoute parfois, un pièce de tissus derrière qui s’agite selon mes mouvement. Et comme j'ai la classe, ma veste je l'attache avec une chaînette autour de mon cou, et je la porte en cape. J'ai des bottes cuissardes en guise de chaussure, plates, et des pièce d'armure en cuir gris sur les cuisses quand c'est l'heure de la baston. Mais je porte aussi parfois des tenues normale...surtout quand on débarque à Gaïa.

  • Un signe particulier? La marque sur mon flanc droit, et le cache oeil qui cache le massacre que j'ai fait à mon oeil, mes cheveux blancs. Pour tout le reste, je suis aussi normal que toi.


~ Comment penses-tu? ~ (le tout en 200 mots environ)

  • Tes Qualités: Des Qualités? J'en ai des tas...La première c'est que je suis un pirate...comment ça c'est pas une qualité? Roh vous me les brisez sévère. Je suis consciencieux...je mets un point d'honneur à toujours finir ce que je commence, que ce soit les tâches que l'on me confie ou les massacres auxquels je m'adonne. Je suis un bon marin, je pourrais me retrouver simplement avec les étoiles. Je peux prédire le temps qu'il va faire demain. Quand j'ai décide d'être sincère ou un minimum gentil -ça arrive une fois par siècle- je le suis vraiment. Je respecte ceux qui me sont supérieurs, mais je suis un vrai peau de vache avec ceux qui sont en dessous de moi. Je respecte la hiérarchie. Je suis un pirate, je pense a moi d'abord et aux autres après, mais il arrive que je sache faire preuve d'esprit d’équipe. Je suis un bon guerrier, et je ne fuit pas devant le danger, même si je dois pour ça en mourir. J'ai un don pour me tirer des situations les plus délicates avec simplement quelques mots, je suis un beau parleur.
  • Tes défauts: Je suis un putain d'enfoiré. Je n'aime pas les gens qui se laisse avoir naïvement en suivant leur sentiments. J'aime, quand je vais sur la Terre ferme, briser les couples, et voir les liés se débattre avec cette espoir de survit avant que je dévore leur âmes. Le gout du désespoir est vraiment le meilleur. Je suis un chasseur, donc j'aime faire peur, et je ne m'en cache pas. Je respecte ceux qui sont au dessus de moi, mais pas tout le temps...donc il arrive parfois que je sois là où je ne devrais pas être...mais je sais toujours m'en sortir. Je suis poil fainéant, et il faut me remuer pour me faire bouger. Je passe mes nerfs sur les autres, et j'ai tendance a dire que c'est toujours la faute des autres. Fieffé menteur, je sais toujours faire porter le chapeau même quand je suis le seul fautif.
    D'un naturel belliqueux et colérique, je m’enflamme vite, et il est dur de me calmer. Je suis dangereux pour ça.

  • Ta façon d'être: Menteur, ivrogne, je jouis de mon immortalité et de mon rang, ce que je ne pouvais pas faire avant. J'étais faible, j'étais humain, et j'étais malade. J'ai plus a m’inquiéter de tout ça. Ma vie d'avant ne manque absolument pas. Ça me gonfle d'être lié au Cap'taine, mais c'est un moindre mal pour vivre la vie dont j'ai toujours rêver du temps ou j'étais mortel. Je suis une crevure, un salopard. Je n'ai de respect que pour moi-même, pour Kelen, Sekihan et Nero...parce qu'il sont au dessus de moi. Les autres pourraient me lécher les bottes jusqu'à ce qu'elle soit propre que je m'en foutrait d'eux. Je déteste les femmes...je n'aime que les voir hurler et pleurer quand elles sont forcées de passer dans mon lit...surtout pendant cette période de rut...c'est encore pire. Je fourre toujours mon nez où il ne faut pas, je mens comme je respire. Je suis un pirate. J'aime aussi beaucop embeter le second, il réagit comme moi au quart de tour. Et ça m'amuse.
  • Ta façon de penser: Assez simple. Il y a ceux qui domine et ceux qui existe pour dominer, écraser et bouffer. Il y a les proies et les chasseurs, Les faibles et les forts. Les dieux et les animaux. Les gens intéressants et les merdes. Moi je suis toujours du cotés des meilleurs. En même temps on est immortels, donc on est des dieux en quelques sortes. Pour moi qui est connu l'autre coté, qui est été, humain je sais combien je suis chanceux d'avoir droit a cette nouvelle vie, et de pouvoir regarder tout les autres de haut. Je peux maintenant cracher sur ceux qui m'ont craché dessus. Je peux me moquer de tout ceux qui m'ont roué de coup. Et je être libre quand ils sont tous maudits. Ma malédiction n'est rien comparée à la leur, rien du tout.
  • Tes espoirs et tes craintes: Mon espoir? Continuer de vivre la vie que je mène aujourd'hui encore longtemps? Et ce même si on est mort. La Cap'taine il craint pour notre vie. Moi, je crains plus pour la mienne. Je me dit qu'on a plus rien a perdre. Mes craintes? De redevenir humain, parce que je sais que je le supporterais pas. Mais bon, ne plus être maudits, ce serait bien aussi...mais je ne veux ni de cette malédiction qui me lie au Cap'taine, ni celle de la Dragonne.
  • Tes objectifs: Monter en grade? Pourquoi pas? Réduire a néant l'espoir des autres...parce que l'espoir fait vivre, mais comme on est mort, ça sert plus a rien d’espérer. Donc...je m'amuse!


~ Il était une fois...ta Vie ~

-Hey Zaphyr! Oublie pas tes livres!

BAAAM! En pleine face. C'étai devenu leur jeu. De me martyriser moi, parce que j'étais plus frêle que les autres. Espèce de sale petits cons. Mais comment faire...je n'avais pas la force de leur tenir tête. Moi seul et eux en bande. Je ne pouvais que baisser la tête en serrant les dents. Un jour, je viendrais me venger. Un jour.

Moi? Je m'appelle Zaphyr Sins. Mais Zaphyr suffira. Je suis un pauvre humain, j'habite Gaïa, une ville continent. Et j'adore tout ce qui touche a la science! Ah je suis un garçon aussi, je le dit, parce que des fois on me demande. Et ça m’énerve qu'on me prenne pour une fille. Moi j'ai 17 ans. Et par miracle encore toutes mes dents. Je me demande si je vais les garder longtemps...mais bon, l'espoir fait vivre! Et moi je suis un grand optimiste! Le monde ira mieux demain! Parce que entre aujourd'hui et demain, il y a la nuit.

J'habite le quartier d'Anyss, dans la cité Haute. Je suis pas un gosse de riche, donc je prends pas mon vélo pour aller dans le beau quartier sous le dôme, mais je le vois très bien du haut de ma montagne. Mais je préfère ma maison. D'ailleurs, je suis vachement intelligent. Mes prof ils m'ont dit que si je continuais comme ça, je pourrais aller a DragonWings. C'est mon rêve ça. De côtoyer les meilleurs pour devenir meilleur.

Je ramasse mes affaires en soupirant et quitte le lycée. Ici, c'est tous des gens belliqueux. Se battre, ça ne sert à rien. Mais ils ont besoin de faiblards incapables de se défendre comme moi pour se sentir puissants. Mais je laisse courir. Un jour, ma patience me le rendra.
Et comme chaque soir après les cours, je vais à la bibliothèque. Et comme à chaque fois que j'y entre j'ai cette étrange impression qu'on m'appelle, ou que l'on m'observe. Mais c'est moi le scientifique, c'est moi qui observe les autres.


-Bonsoir Zaphyr! Tu ramènes tes livres? Tu les remets en places, je le note. Merci!

Cette femme? C'est ma mère. Elle est gentille elle. Un peu trop mère-poule, mais je l'aime comme ça. Elle ne serait pas ma mère sinon. Elle est encore plus mère poule depuis deux ans. Pourquoi? Parce que depuis mes quize ans, je fais souvent des malaises. On roule pas sur l'or, alors payé les toubibs...c'est pas facile. Mais récemment, elle m'a emmener voir l'un d'eux. Et je fait partis des enfants qui ont cette drôle de maladie, là, vous savez "le liens d'Eléazar". On sait pas encore pourquoi. Sans doute, que dans une autre vie, j'habitais sur notre Lune. Je vous ai pas dit? Notre Gaïa, notre Terre quoi, a une Lune...elle s'appelle Nessiah. Les hommes de sciences disent que c'est parce que parfois dans l'année on peut se rendre sur la Lune. Mais ils savent pas encore comment. Moi si ça peut me soigner, alors j'y vais quand ils veulent hein.

Tiens...je dois ramener ce livre dans la reserve. Au sous-sol. J'aime pas cet endroit, il fait froid, y'a des bruits bizarres. Je marche, j'arrive devant la porte de la réserve...

-Non...pas maintenant...

Ma tête me tourne. Je m'appuie contre le mur, mais rien n'y fait, je m'effondre.Enfin j'ai cette impression de tomber. Pourtant en revenant à moi, je suis un couloir magnifique...au milieu de gens qui me regarde bizarrement. Je serre mon livre contre moi, et je me mets a courir. Et puis je le vois lui, au fond. Il fait un grand signe de la main. Je le regarde. J'ai l'impression de le connaitre mais...je me retourne, mais personne ne lui répond. Alors je m'approche doucement. Et je sens un sourire se dessiner sur mes lèvres.


-Tu es enfin de retour! Depuis le temps que je t'attends...allez viens...on doit rentrer...

-Mais rentrer où? Je ne comprends pas...

Il me sourit, et la mon coeur me fait super mal. Je le regarde et il semble avoir subit pareil lui aussi. Il m’entraîne en me prenant par la main dans un long couloir. On arrive devant une statue. C'est bizarre, on dirait qu'elle se met a pleurer quand je passe devant avec cet inconnu qui n'en ai pas vraiment un. J'ai du rêver.

J'ai du avoir une absence...on est dans la forêt de cristal maintenant. Et l'inconnu qui ne l'est pas vraiment, parle au loup blanc. Pourquoi ça ne me choque pas. La porte vibre...je secoue la tête et je recule. J'ai peur.

-Je dois...rentrer...

Je me détourne, et m'enfuit, avant de m’arrêter essoufflé. Ma poitrine me brûle.


"Tu ira...c'est ton destin...Zaphyr..."

Et je sombre encore.


Je revient à moi, je suis dans ma chambre. Et ma mère tiens fermement ma main. Les cernes sous ses yeux indiquent qu'elle n'a pas dormi. Elle m'a veillé, pendant la nuit...et pendant trois jours si j'en crois le calendrier sur mon mur. Trois jours.


-On t'a retrouver au sol sol, complètement gelé...tu m'as fait peur...

-Et le l'inconnu? Et le loup...dans la forêt...

-Chut...repose toi...

Est-ce que j'ai rêvé? Non je n'ai pas rêvé...je le sais...je sens encore cette main qui tiens la mienne. Je sens encore cette douleur dans ma poitrine quand il m'a touché. Comme si quelque chose avait résonné entre nous, comme si quelque chose c'était réactivé. Je referme les yeux en soupirant. J'ai sommeil. Et je sais, que ce n'était pas un rêve. Mais au commence le rêve et où la réalité se termine-t-elle...ma réponse, je risquais de l'avoir bien plus vite que prévu. Trop vite.



Je retournais enfin à l'école. Plus faible que jamais. Mes crises se rapprochais, et le stress des examens d'entrée a DragonWings ne m'aidais pas. Mais je luttais à ma façon. Parce que en entrant là-bas, ma mère serait fière de moi. Et surtout elle n'aurait plus à s’inquiéter ni de ma santé ni de mon avenir.

La journée entière j'ai gratté du papier. Mais c'était pour mon avenir que je le faisait. Et j'avais la certitude que j'obtiendrais ce que je voudrais. Je ressortis de la salle, fier de moi. J'aurais les résultats dans quatre jours. Seulement quatre jours. Si courts et pourtant si longs.


-Regardez! C'est l'oiseau de malheur qui revient! Il va filer sa maladie a tout le monde!

C'était un des nom qu'on me donnait le plus. Oiseau de malheur. Je vous avais pas dit? J'ai les cheveux blancs, et les yeux vairons. L'un bleu l'autre marron. Pour mes cheveux on pense que c'est une dépigmentation du cuir chevelu du à la maladie et au stress. C'est plausible. alors, je ne m'inquiète pas. Quand on aura guérit ma maladie, tout s'arrangera peut-être. Je soupir, et continue mon chemin jusqu'à chez moi. Et au dernier moment, je choisis d'aller à la plage. Il faut beau, autant en profiter. Il y a un gros nuage sur l'eau, comme un nuage de brume, ça me fait rire. Je ne le sais pas encore...mais je viens de voir d'aussi prêt qu'un mortel peut le voir, le bateau fantôme qui traverse les mondes.

Je rentre chez moi. Et je m'occupe, comme d'habitude. Je suis fatigué, donc je dors énormément aussi. Des amis. J'en ai pas. Mais ici, j'en ai pas besoin. Ce serait pas des vrais, et les autres auraient pitié de moi. J'ai hâte d'avoir ma réponse.

Et enfin elle arrive. Dans une enveloppe magnifique. Sur une feuille magnifique, des lettres de multiples couleurs scintillantes, m'annonce que je suis officiellement étudiant à DragonWings. Je n'ai plus qu'à faire mes bagages. Mais ma mère y tient, elle m'offre le plus grand restaurant de ma vie.

Et le lendemain, je pars l'île académique. Je ne reviendrais que dans trois ans. On y entre difficilement. Mais en sortir est impossible. Sauf avec son diplôme. Ou si on se fait renvoyer. Je tire la langue a tout ces idiots sur le chemin. Eux ils ont été recalés. Je vois une lueur d'admiration dans leur regard pour la première fois. Et c'est tellement bon. Moi le gringalet j'ai été prit et pas eux.

Et me voilà sur l'île. Pour la prem...non la deuxième fois. Je présente mon badge et les portes s'ouvre dans un cri semblable a celui d'une baleine. Elle doivent être lourdes. Si lourdes ces portes...

La réunion d'accueil est longue. Je suis attentif à tout. Et là je le vois lui. Il me sourit adossé au mur avec les étudiants de troisième année. Et mon coeur rate un battement encore une fois. Mon esprit se brouille et je n'entends plus que sa voix.


-Allez viens...on doit rentrer...c'est ton destin.

-Mais n'importe quoi!

Je regardais autour de moi, j'étais debout, et j'avais parlé à haute voix. Tous les regards étaient tournés vers moi. Je me rassois en rougissant, j'ai honte. Me faire remarquer dès le début. Je lève la tête vers ce pas vraiment inconnu, il me regarde d'un air amusé. Il sait.

A la fin de la réunion, il s'approche de moi, sous le regard médusé des filles. Il est si beau. Je déglutit péniblement. Et contre toute attente, il pose ses lèvres sur les miennes.


-Je t'attendais, Zaphyr.

Le sang bourdonne à mes oreilles, je prends un inspiration tremblante, et tend la main vers lui avant de m’évanouir. Je sens qu'on me soulève de terre. Puis je ne ressens plus rien.

C'est une douleur au creux des reins qui me réveille. Tiens...les étoiles. Je ne les voyais pas de chez moi. Pourtant j'habitais en hauteur. Je tends la main pour essayer de les attraper. Et j'entends un rire. Et étrangement je souris a mon tour. Cette pression sur ma poitrine n'est plus là. Comme si j'avais rêver cette vie de douleur et de faiblesse. Je me redresse. Mes cheveux sont plus longs, mon corps plus grand et moins frêle. Je regarde autour de moi. Je ne suis pas chez moi. Mais je ne suis pas das mon dortoir à DragonWings.

-Où est-ce qu'on est?


Il se met a rire.

-C'est toi le scientifique non?! On est sur Nessiah, Zaphyr. On est rentré à la maison. Nous ne sommes plus malades, nous sommes liés. Est-ce que tu m'aimes?

Oui. Mais...je..sur NESSIAH? Sur la Lune? Mais c'est impossible...

Brusquement je suis sur mes pieds. Je fais les cents pas. Et j’attrape le couteau qu'il a la main. Et sans crier gare je l'enfonce dans mon oeil gauche...le marron. Celui que j'aime le moins. J'hurle. Je saigne. J'ai mal. La douleur est réelle. Alors je ne rêve pas. Affolé, Alizée, se précipite dans la hutte derrière nous, et revient avec un homme à l'air méchant. Il me regarde en souriant puis s'agenouille près de moi. Doucement il retire le couteau, m'arrachant un nouveau hurlement. Puis il me soigne. Evidemment, jamais je ne retrouvais mon oeil. Mais que m'importait un oeil. J'avais changer de monde. Ma mère. Non elle ne se douterait de rien. Je me mit a pleurer, et je fini dans les bras d'Alizée qui me serra contre lui. Curieusement, je me sentit bien après.

Je connaissais ce monde. Et cela m'effrayais. Mon ancienne vie hein...il faut croire qu'elle m'avait rattrapée plus vite que prévu.



Ma vie ici, se déroule aussi bien que peut l'être la vie d'un humain sur Nessiah. J'étais un des premier humain a revenir ici avant que le lien, que cette maladie dont je souffrais n’épuise toute la vie du corps. Donc en gros, Alizée avait sauver ma vie...et la sienne.
Il était dans le clan des Chauve-Souris. J'y comprenais rien. Mais il avait des eux tout noirs...j'aurais pourtant juré qu'ils étaient verts autrefois. Des dents pointues qui rendaient les baisers compliqués, des cheveux mi-longs, un sourire magnifique, et des ailes dans le dos. Et j'étais amoureux. Sans comprendre pourquoi. Bah j'abandonnais dans un coin mon esprit scientifique. Je voulais vivre. Je ne rentrerais pas chez moi...je n'étais pas assez bête pour le croire.

Au bout de dix as de bonheur intense, une chose étrange se produisit. Comme le fond certaines grenouilles, mon corps changea, et je fut surpris de m'entendre dire que j'attendais un enfant. Les mystère de Nessiah. Mon esprit scientifique je l'avais laissé tombé. Mais ici, j'avais choisi de me battre pour survivre. J'étais devenu plus fort, plus entreprenant...plus dur. Alizée restait à mes cotés, mais moi je changeais. J'avais enfin le pouvoir de ne plus êtres simplement un faible humain inutile, qui passe sa journée dans les livres. Le chef de son clan, m'avait autorisé à entrer dans la bibliothèque du monde sous-marin. J'étais aux anges.

Quelques mois plus tard, je donnais naissance a un petit garçon aux doigts pourvus de griffes. Et mon corps redevint celui d'un homme. assez rapidement d'ailleurs. C'est Alizée qui s'occupait de notre fils. On l'avait appelé Jillian. Si ma mère apprenait ça. Mais cette idée ne me fait plus aussi mal qu'avant. Je m'en foutait même.

Ma vie était bien comme ça. J'étais même a subir un nouveau changement de corps, pour un autre enfant. Mais le Temps ne me laissa pas ce choix. Une révolte tout bête se déclara, peu après mes trente ans. J'étais un guerrier, je luttais pour défendre cette île sacrée, et pour défendre ma famille. Mais je fut fauché dans le dos. Le Traître. Je poussais un cri, tentais de me relever...mais la seule chose que je vis, ce fut Alizée qui arrivait en pleurant vers moi. En tremblant il s'approcha de moi.


-Idiot...Jillian va être orphelin maintenant...idiot...

-Veille sur lui...

-Impossible. Tu m'emmène avec toi.

Je poussais un hurlement. Ce que j'ignorais, c'est que c'est lui qui m'avait tué. Je me laissais mourir, en maudissant cet assassin.


Pourquoi est-ce que j'entends rire...je suis mort. J'ouvre les yeux, et avale l'eau en m'agitant.


"Hey! Il bouge encore celui-là!"

Ben oui je bouge! Je suis...pas...mort... l’incompréhension du se peindre sur mon visage car ils se remirent à rire. Ils puaient le rhum et le sel. Qui étaient-ils? Qu'est-ce qu'ils étaient?

"C'est son lié qui l'a buté. Il s'est suicidé, et l'a emporté avec lui...la Haine c'est tenace dites donc...je suis content de pas être maudit..."

Non. C'était pas ça mon histoire. On m'avait eu par derrière et...j'essayais de leur dire, mais ils s'en foutaient. Et ils avaient raison. Je n'avais vu personne. Je poussais un hurlement de rage.

-Tu as peur de la mort?

-La Vie est bien plus cruelle que la mort...J'ai plus d'espoir, il faut croire que je suis mort...Non, la Mort ne m'effraie pas...

-Parfait.


Le noir. Une absence.

Et tout recommence.


Voilà à peine un peu moins de deux cents que j'occupe le poste de quartier-maître sur le Yurensei. Je suis mort. J'ai tout oublié de ma vie d'avant. Je n'ai garder que cette rancœur et cette haine envers les humains. J'ai les clé de chaque porte de ce navire. Je l'ai apprit par coeur. Et je suis tombé amoureux de l'Océan. Et de ce navire. Je suis devenu un vrai corsaire, un pillard sans coeur et peur. J'obeis à seulement trois hommes: Sekihan, Kelen et Nero. Parce qu'ils sot plus haut placé que moi. Mais ma vie à bord du bateau est encore meilleure que celle d'avant. Même si je ne sais pas quelle vie j'avais avant. J'ai pas besoin de le savoir de toute façon. Il faut savoir profiter de ce que l'on a. Et moi, ma vie actuelle, ma mort actuelle, ce que vous préférez, elle me plait.

Je lis souvent le désespoir dans le regard du Cap'taine, et de son S'cond. Parce que je fais l'abruti, et que je me comporte parfois comme tel. Et comme j'ai toute les clés du navire, je me glisse partout. Et j'emmerde mon monde. A commencer par eux. Je les respecte, mais je m'amuse tout le temps.

Ah j'ai un perroquet, que j'adore étrangler! Parce qu'il pense a rebeller contre moi! Il se dérobé à mon regard et a mes baisers. Le fourbe! Mais qu'importe. Il s'appelle Loki. Moi on m'a fait embrassé un clan oublié en m'embarquant dans cette aventure. Et comme, gosse, je voulais être un pirate capable de voler...je suis devenu le dernier représentant du clan des Albatros. Je guide les navires...oui...mais vers les récifs, vers la mort...et pas vers la Terre.

Encore une dernière chose.

Vous? Est-ce que vous avez peur de la Mort?



~ Et pour finir... ~

Ton Prénom/Surnom: Ma femme
Ton âge réel: Bientôt 23 ans
* Comment as-tu connu le forum? T'aim'rais l'savoir, ben j'te l'dirais pas!
* Comment est-ce que tu le trouves? Maintenant que je suis là, mieux
* Une idée d'amélioration? Des gens a torturer sur le pont!
* Ta fréquence d'activité: Assez pour que tu es marre d m'voir!
Revenir en haut Aller en bas
 
Quartier-Maître du Yurensei, pour ME servir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark',pour vous servir...
» Saï Don, vieux grigou, pour vous servir.
» Nero D. Squadra pour vous servir ! (15%)
» Ulysse, pour vous servir
» Kimiko, pour vous servir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La malédiction des Âmes :: Les Archives Sacrées :: Les registres des clans :: Les registres poussiéreux-
Sauter vers: